Vous êtes ici

Rencontre entre le Centre et le Groupe Plopsa

05/04/2012 - 00:00

Engagement pour une politique d’accueil sûre pour tous
Le Centre a reçu au cours de ces dernières semaines environ 65 signalements en réaction à la nouvelle politique d’accès aux parcs d’attraction Popsaland visant les personnes handicapées. Cette nouvelle réglementation stipule en effet que les personnes avec une déficience intellectuelle ou avec un handicap physique ne seront plus admises sur toute une série d’attractions. Le Centre ainsi que les Directions de l’égalité des chances (Gelijke Kansen Vlaanderen) et du tourisme (Toerisme Vlaanderen) en Flandre ont rencontré fin de la semaine passée la direction du Groupe Plopsa afin de discuter de ce nouveau règlement.

Au cours de la rencontre, le groupe Plopsa a exposé plus en détail sa politique de sécurité des parcs, adaptée depuis peu suite à un audit réalisé par un consultant externe spécialisé dans les parcs d’attraction. Le Centre a de son côté exposé ses réserves quant à la légitimité des distinctions opérées sur base du handicap et expliqué les tenants de la loi Antidiscrimination. Selon cette loi, il y a discrimination lorsqu’une personne est traitée de manière différente sur base d’un des critères protégés (ici le handicap), sans qu’il n’y ait de justification objective et raisonnable. Pour qu’une justification soit admise, il faut que la distinction opérée ait un but légitime (dans ce cas la sécurité) mais aussi que les moyens mis en place pour atteindre cet objectif soient proportionnés et nécessaires. De plus les personnes en situation de handicap ont droit à des aménagements raisonnables afin de participer à la vie en société sur un pied d’égalité avec les autres.

A l’issue de cette première concertation, les interlocuteurs se sont engagés à réaliser une analyse plus détaillée. D’autres parties prenantes seront invitées autour de la table afin de prendre en compte tous les éléments pertinents. L’objectif commun est d’établir une politique d’accueil tenant compte tant des impératifs de sécurité que du droit de chacun de profiter du plus grand nombre d’attractions.