Vous êtes ici

Rapport annuel 2008 Discrimination / Diversité

07/08/2009 - 00:00

couverture rapport annuel2008

Ce mercredi 8 juillet, le Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme a présenté son rapport annuel « Discrimination / Diversité » à la presse.

Commençons par ce qu’il ne contient pas : pas de chiffres « chocs », pas de titres accrocheurs, pas de faits remarquables démontrant que la société évolue dans un sens favorable ou défavorable.

 

Il contient par contre toute une série d’informations de fond, permettant d’aborder la question de la diversité et celle de la discrimination dans leur globalité. Si, en effet, la discrimination se lit à travers une multitude d’histoires personnelles – dont les 2207 signalements reçus au Centre en 2008 ne constituent qu’un reflet partiel – elle ne peut se combattre exclusivement au cas par cas. Ce rapport annuel est donc d’abord l’occasion de prendre du recul par rapport à une actualité sur laquelle le Centre est sans cesse appelé à rebondir.

 

2008 : renforcement du dispositif anti-discrimination

 

2008 a avant tout été l’année du renouvellement et de la concrétisation. Les chaînons manquants du dispositif anti-discrimination ont été achevés et les liens entre les acteurs de lutte contre la discrimination ont été renforcés. Les Communautés et Régions ont entrepris et finalisé un vaste travail législatif visant à transposer adéquatement les Directives européennes fixant un cadre en matière d’égalité de traitement et de lutte contre les discriminations. Il s’agit d’un pas de plus vers la constitution d’un Centre interfédéral ayant entre autres pour vocation de soutenir toutes les victimes de discrimination où qu’elles se trouvent et où qu’elles soient discriminées.

 

Ce cadre peut encore être amélioré et renforcé. Mais son contenu et ses effets doivent aussi être mieux connus des publics concernés. « La législation belge a considérablement avancé ces dernières années », commente Edouard Delruelle, directeur francophone du Centre. « Mais les mentalités n’ont pas évolué au même rythme. C’est la raison pour laquelle le Centre doit travailler sur plusieurs plans. A côté de l’accueil, l’écoute et l’assistance aux victimes de discrimination, le Centre accorde une importance toute particulière à l’information des publics ciblés, à la formation et à la sensibilisation. »

 

Emploi: les stéréotypes ont la vie dure

 

Prenons l’exemple du secteur de l’emploi, qui reste celui pour lequel le Centre reçoit le plus de signalements (380 nouveaux signalements en 2008). Les pouvoirs publics ont adopté toute une batterie de mesures incitatives afin d’accroître la diversité sur le marché de l’emploi: c’est un processus qui produit déjà des effets. Pourtant, l’accès effectif au marché de l’emploi reste entravé par divers mécanismes de discrimination. Certains stéréotypes liés à l’âge ont toujours la vie dure. Les préjugés liés au handicap aussi. Les (candidats-) travailleurs d’origine étrangère sont eux aussi trop souvent encore confrontés à des formes de discriminations, parfois ‘flagrantes’, parfois involontaires. Au Centre, plus d’un signalement sur 5 porte sur l’emploi.

 

Logement et biens et services : pour tous ?

 

Autre grand chantier, celui du logement : en 2008, le Centre a été saisi de 144 signalements relatifs à des discriminations dans le secteur du logement. Ils concernent pour la plupart des refus de location à des candidats d’origine étrangère, aux personnes émargeant au CPAS ou aux chômeurs. A côté du traitement des signalements, les principales actions du Centre durant l’année 2008 dans le secteur du logement privé ont porté sur l’information et la sensibilisation à la législation antidiscrimination, notamment par le biais d’une brochure à destination des propriétaires et agences immobilières.

Une autre partie importante des signalements reçus au Centre concernent le secteur des biens et services. Ils portent essentiellement sur le manque d’accessibilité des infrastructures sportives, culturelles, administratives et dans les transports. Ils concernent également l’absence ou le refus d’aménagements raisonnables afin que la personne handicapée puisse accéder et utiliser les services à disposition du public.

 

Le Centre continue aussi à recevoir des signalements d’exclusion de commerces ou d’autres lieux publics liée à la présence d’un chien d’assistance.

 

Ainsi le Centre a commandé une étude sur les pratiques et les possibilités d’aménagements raisonnables dans les secteurs des biens et services. En 2008, il s’est plus particulièrement attaché aux difficultés rencontrées dans les secteurs des spectacles et de la culture. Il a interpellé un certain nombre de sociétés chargées de la vente de billets ainsi que les organisateurs d’événements et de concerts. Le Centre a également publié une étude intitulée « Evénements pour tous ».

 

Nouvelles formes d’expression du racisme et de la discrimination

 

Autre volet mobilisant fortement l’attention du Centre : l’accroissement de l’incitation à la haine sur Internet. En 2008, le Centre a reçu 430 signalements concernant des propos haineux sur internet. Il s’agit, pour la seconde année consécutive, d’une forte augmentation (25%). Un signalement sur trois concerne des e-mails en chaîne qui incitent à la haine, à la violence ou à la discrimination envers des minorités ethniques ainsi que des personnes ayant une autre nationalité ou couleur de peau. Un autre tiers concerne les sites de réseaux sociaux, des blogs et des forums de discussion tels que Netlog ou Skynet, mais aussi le site de diffusion vidéo Youtube.

 

Enfin, un chapitre du rapport est consacré à l’islamophobie. Ce thème, devenu incontournable tant l’actualité le ramène sans cesse à l’avant-plan, fait aujourd’hui l’objet de nombreux débats et d’amalgames regrettables. « Au racisme touchant les personnes issues de l’immigration maghrébine et turque, se substitue aujourd’hui un discours islamophobe exprimant ce même racisme », explique Edouard Delruelle. « Le Centre a donc entrepris d’étudier cette question, en adoptant une définition claire permettant de limiter les confusions et les risques d’instrumentalisation. La liberté de critiquer l’islam, au même titre que n’importe quelle religion ou idéologie, doit être assurée. La liberté d’expression ne saurait être bradée. Mais il ne faut pas confondre critique virulente et les propos qui, sous couvert d’une critique de l’islam, alimentent une haine envers des personnes dites musulmanes. »

 

Lors de la conférence de presse, le Centre a également rappelé les prochains « rendez-vous » de la rentrée : sortie du rapport annuel sur la traite des êtres humains et journée d’étude « cyberhate » en octobre, publication d’un outil sur les signes convictionnels en novembre, Journée internationale des personnes avec un handicap et Journée du migrant en décembre. « Il s’agira également de rester attentif aux éventuels effets de la crise sur la discrimination, particulièrement dans l’emploi », ajoute Edouard Delruelle, qui conclut en rappelant que « l’égalité des chances n’est pas un luxe, mais est d’autant plus indispensable, au contraire, dans la période économique difficile que nous traversons ».


Téléchargez le rapport annuel ici