Vous êtes ici

Le racisme a-t-il changé de visage ?

03/18/2010 - 00:00

21 mars 2010: journée internationale contre le racisme
Le racisme progresse-t-il ou recule-t-il en Belgique? Comment les perceptions des minorités par les Belges évoluent-elles? Et vice versa? Le Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme fait le point à l'occasion de la journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale du 21 mars.

Les chiffres 2009 du Centre, tout d'abord, indiquent une augmentation de plus de 18% de signalements sur un an. Le racisme se banalise-t-il à ce point ou les personnes victimes de discrimination raciale connaissent-elles mieux leurs droits et ont-elles plus souvent le réflexe de signaler des comportements discriminatoires? Ces statistiques brutes doivent en tout cas être nuancées.

Au niveau des perceptions du groupe majoritaire par les minorités (et inversement), l'image est en tout cas différente. 48% des personnes d'origine étrangère interrogées1 dans le cadre d'une étude commanditée par le Centre (étude IRB ) pensent en effet que les attitudes des Belges à leur égard sont un peu (32%) ou bien meilleures (16%) qu'il y a quelques années. 42% estiment par ailleurs que leur propre attitude à l'égard des Belges s'est améliorée. On observe cependant des différences importantes selon l'origine des groupes minoritaires sondés. En particulier, 35% des Maghrébins estiment pour leur part que les attitudes des Belges à leur égard sont "un peu moins bien" (22%) ou "beaucoup moins bien" (13%) qu'il y a quelques années, alors que la proportion d'avis négatifs n'est en moyenne que de 15% pour les autres groupes minoritaires interrogés. Par ailleurs, on observe également une forte persistance des préjugés des uns à l'égard des autres.

Second élément à pointer à partir des chiffres du Centre: Internet est devenu, sinon l'exutoire d'un racisme latent, le lieu d'expression principal de propos racistes et de haine. Plus d'un signalement "racisme" sur 4 enregistré au Centre a aujourd'hui trait à Internet, ce qui confirme la tendance de l'année 2008.

L'emploi suit de près Internet, avec près de 20% de signalements en 2009. Sur cette question, chiffres et perceptions se rejoignent étroitement. 65% des personnes d'origine étrangère interrogées ont en effet le sentiment d’être discriminées ou moins bien traitées au niveau de l'emploi. Et 52% des Belges interrogés au sujet de leurs perceptions des minorités (étude IPSOS2) reconnaissent que celles-ci ont des difficultés d’accès à l'emploi.

Troisième tendance qui s'affirme de plus en plus: les recoupements entre les signalements "racisme" et "convictions religieuses" sont plus nombreux qu'auparavant et la distinction entre ces deux critères moins catégorique. D'un racisme "classique" (fondé sur les critères de prétendue race ou de couleur de peau), on assiste à un recentrage des signalements sur la multiculturalité, l'antisémitisme, l'islamophobie (ce concept devant toutefois être interprété avec prudence ). Il faut cependant préciser que le pic de signalements "antisémitisme" observé début 2009, suite aux événements de Gaza, ne s'est pas confirmé aux trimestres suivants.

La diversité au quotidien

Enfin, la comparaison des perceptions des Belges et des minorités fait apparaître deux autres éléments essentiels. Le premier est que l'acceptation de la diversité, tant par les Belges que par les personnes d'origine étrangère, reste ambivalente. Si la plupart des personnes interrogées estiment que la présence de différentes cultures est une richesse pour notre société, elles éprouvent plus de difficultés à intégrer ce concept théorique dans leur vie quotidienne. On note, par exemple, que 29% des Belges trouveraient (très) gênant que leur fils épouse une personne issue d’une minorité. Parallèlement, 33% des personnes d'origine étrangère interrogées n’accepteraient pas (du tout) un-e petit-e ami-e belge dans la famille…

Le second élément est que les contacts entre les Belges et les minorités restent rarissimes et presque exclusivement formels. Plus de 55% des Belges affirment ne jamais avoir de contact avec les personnes issues des minorités et 1% seulement affirme avoir des contacts réguliers. Pourtant, les deux enquêtes montrent que plus les contacts sont fréquents, plus l'attitude envers "l'autre" est tolérante.

[1]Quelle perception les minorités ethniques ont-elles de la Belgique. Etude IRB (novembre 2009, publication janvier 2010), réalisée dans le cadre des Assises de l'Interculturalité;

[2] Dans quelle mesure les Belges sont-ils tolérants par rapport aux minorités ethniques ? Etude IPSOS (mars 2009).

[3] Voir à ce sujet le rapport annuel Discrimination/Diversité 2008 du Centre, page 57, à consulter sur