Vous êtes ici

L’enquête de Test-Achats doit relancer le débat

08/27/2009 - 00:00

Le Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme (Le Centre) a pris connaissance du communiqué envoyé par Test-Achats à la presse au sujet du coût des primes d’assurance de personnes, notamment dans le cas de personnes souffrant de diabète. Il espère que la publication des résultats de l’enquête menée par l’association de consommateurs permettra de faire avancer ce débat certes technique, mais également révélateur de l’attitude que la société adopte envers les personnes malades ou handicapées.

 

 

Il ressort de la pratique du Centre que les personnes souffrant d’un handicap, d’une maladie chronique ou d’un autre problème de santé (passé ou actuel) sont systématiquement confrontées, dans le contexte des assurances de personnes, à des refus, des exclusions de risque ou des primes plus élevées.

 

 

Le Centre défend le principe que l’état de santé d’une personne ou son handicap ne peuvent pas entraver son droit à une participation égale à la vie en société. Tout comme Test-Achats, le Centre a par exemple régulièrement dénoncé les dispositions relatives aux assurances solde restant dû exigées en vue d’obtenir un prêt hypothécaire pour l’achat d’une maison.

 

 

Le Centre a récemment adressé aux ministres compétents une série de recommandations concrètes qui doivent déboucher sur un traitement plus objectif, équilibré et transparent des demandes individuelles d’assurances. Ce traitement doit, d’une part, être conforme à la loi antidiscrimination et d’autre part offrir une solution satisfaisante dans le cas de risques difficiles à assurer. Le modèle français AREAS, auquel se réfère Test-Achats, propose à ce sujet plusieurs pistes intéressantes.